Mika Salaí

Les vrais rebelles sont aussi rares que les vrais amoureux. - Alec Baldwin
DemandeMon cadeau
Mika Salaí

Mika Salaí

Sociologue

 

Langues parlées : allemand, anglais

Taille : 170 cm

Pointure : 39

Silhouette : Sablier

Couleur des cheveux : Blond cendré

Couleur des yeux : Aigue-marine

Teint de peau : Neige newyorkaise

Parfum : Gentle Fluidity, Maison Francis Kurkdjian

Boisson préférée : Gin Basil Smash

Plat favori : La cigarette d’après

Local fétiche: Root

 

Mika Salaí

Mika Salaí

Sociologue

 

Langues parlées : allemand, anglais

Taille : 170 cm

Pointure : 39

Silhouette : Sablier

Couleur des cheveux : Blond cendré

Couleur des yeux : Aigue-marine

Teint de peau : Neige newyorkaise

Parfum : Gentle Fluidity, Maison Francis Kurkdjian

Boisson préférée : Gin Basil Smash

Plat favori : La cigarette d’après

Local fétiche: Root

 

 

Vous ne connaissez pas Salaí ? Salaí était une créature de la Renaissance, l’enfant d’adoption de Léonard de Vinci, son modèle, sa muse et un prostitué masculin de Florence.  La rumeur veut que ce garçon démoniaque aux fins traits androgynes aurait servi de modèle pour l’iconique Joconde. Le mal-léché vola, trompa et envoûta Léonard, se vengeant brillamment de sa prétendue dépendance.

Imaginez maintenant cette créature perverse en une jeune femme moderne : Considérez le joli minois de garçonne de Mika lorsqu’elle s’extirpe de son manteau trop large. Il suffit que cette jeune créature tourne vers vous son visage lumineux, vous salue avec le plus tendre naturel, vous regardant de ses yeux clairs et brillants, pour que vous ressentiez votre propre dépravation comme un doux tourment. Au cours de la conversation, vous vous laissez fasciner par l’intellect de Mademoiselle, par l’élégante noblesse de ses doigts, de ses fragiles articulations et de ses clavicules délicatement saillantes. Mika possède le tact des personnes dotées d’une décence innée et c’est pourquoi elle ne laissera à aucun prix rompre le fil de ses pensées. Elle n’est pas sans défense, elle a son extrême érudition et son esprit de contenance. Elle vous semblera peut-être un peu survoltée ? Dostoïevskienne dirons-nous. Mais cela ne devrait pas affliger le vrai connaisseur. Ce n’est que la rébellion héroïque d’un cœur vaillant, le sérieux sacré de chaque nouvelle génération dotée d’une parfaite puissance messianique. Que de charmes dans ce romantisme exacerbé !

 

 

Mika Salaí à son propos.

Ma neurodivergence est souvent perçue comme une attitude peu conventionnelle face à la vie. Pourtant je l’exploite sciemment, en associant mon penchant pour la rêverie et l’observation analytique de mes sujets à mes attraits hédonistes pansexuels. Être une pute intellectuelle signifie pour moi une forme d’autodétermination révolutionnaire au sein d’un système capitaliste. Le sexe n’est pour moi qu’une grossière catégorisation sémantique qui peut contenir de nombreuses nuances créatives. J’ai souvent constaté que la décentralisation de la pénétration vaginale était étroitement liée à l’horizon de l’expérience sexuelle d’une personne. Mon goût pour la transgression et ma curiosité pour les territoires obscurs me poussent constamment à élargir mes connaissances en faisant de mon impuissance un pouvoir.  Qu’en penses-tu ?