00491734208782 mail@hetaera.de

Lola Strawinsky

Il y a un rideau de peupliers délicat délicat (Guilaume Apollinaire)
DemandeMon cadeau

 

Regardez cette enfant terrible aux yeux de fée. C’est Lola Strawinsky. Elle est une grande Dame cool et entêtée, qui ne se prend jamais trop au sérieux. Elle est comme ce trompe l’œil envoûtant qu’on on ne peut quitter du regard. Grande dame – jolie môme – femme fatale – jeune effrontée… femme berlinoise ! La délicieuse impertinence de Lola finit toujours par trahir son incomparable corps de diva. Lola ne sera jamais – ô grand jamais – mondaine ! Elle ne fait que jouer la dame des hautes sphères. Mais elle s’y applique avec le plus grand sérieux, comme le font tous les enfants. Le charme délicat délicat de Lola éveille les instincts protecteurs de ceux qui savent entrevoir la fragilité de cet oiseau de feu. Ainsi, Lola n’est peut-être pas totalement adulte… car on n’est jamais aussi audacieusement idéaliste qu’à l’âge le plus tendre, l’âge où l’on ne se réduit pas encore à de lâches compromis. Et l’innocente Lola est de celles qui ne peuvent tout simplement pas se laisser dompter par les torpeurs d’un système. Lola n’est loyale qu’envers sa curiosité instinctive. Elle est ainsi irrésistiblement précieuse, comme une faible flamme dans la nuit noire, qui ne devra jamais s’éteindre.

 

 

Lola Strawinsky à son propos.

Tu sais ce que ça fait de chanter dans le noir ? De triompher sur sa peur et d’être tout à coup saisie par étourdissante sensation de liberté ? C’est un peu comme ça que doivent se sentir les jeunes oiseaux qui volent pour la première fois. Au moment précis où, dans leur chute, ils ouvrent leurs ailes et comprennent qu’ils savent voler. Moi aussi je sais voler. Je ne vis pas les yeux rivés sur la boussole morale des autres. Je ne suis pas une forme fixe, inamovible. Je vogue comme les feux éclatants et insaisissables d’un phare se propageant en direction des cieux. Tu ne devines pas encore ma réserve, ni ne ressens les secousses qui me traversent un court instant, lorsque je suis nue devant toi. Je viens seulement de me sauver et d’éteindre en moi ces doutes envahissants. La liberté n’est-elle pas finalement cette frêle flamme au loin, qui nous attire comme des papillons de nuit et nous consume corps et âme lorsque nous nous livrons à elle ? Je mourrai dévorée par un désir ardent. Mais peux-tu me nommer plus beau destin, toi, mon éphémère ?

 

 

 

Profession : Actrice

Langues : allemand, anglais

Taille : 172 cm

Silhouette : minceur juvénile

Poitrine : 80A

Teinte de peau : ivoire

Couleur des cheuveux : cuivré

Couleur des yeux : vert de lac

Parfum : Flora Nymphea, Guerlain

Boisson favorite : porto et bière brune

Local fétiche : Nobelhart&Schmutzig